• Un travail inattendu

    partie 1

     

    Elle passait ses nuits assise sur son lit sans pouvoir trouver le sommeil.

     Dans sa tête se jouait  le scénario de sa future rencontre avec cet homme  qui avait eu tant de pouvoir sur elle par le passé.

     Les années avaient filé depuis qu’ils n’étaient plus ensemble. Lui était devenu si populaire, il avait acquis  la stature d’un chef d’Etat. Alors qu’elle petite Journaliste, ne semblait pas avoir évolué.

     Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de situation. Une peur manifeste de perdre  tous ses moyens montait en elle, ce qui semblait la bouleverser.

     Elle s’était pourtant juré de bannir de son esprit le moindre des traits de son visage, et voilà qu’elle devait faire un portrait de sa splendeur…

     Elle pris un comprimé pour s’endormir.. on verra ça demain se dit elle…s’allongea et plongea  immédiatement dans ses rêves..

     

    =================Partie 2==============================

    Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsqu’elle ouvrit les yeux.

    Aurais-je rêvé de cette interview à faire ? s’interrogea t elle..

    Elle sauta de son lit en toute hâte et avant même d’aller soulager son envie

    de pipi elle attrapa son agenda.. et pu lire :

    ‘’Rdv Hotel George V - Paris. 15 h avec LUI.. On pouvait remarquer que le mot lui était écrit en lettres majuscules..

    Elle se dirigea vers les toilettes en regardant sa montre.. ‘’Bon sang il est 
    12 h30’’ !

    Elle songea qu’il lui fallait faire vite. Elle habitait en dehors de Paris dans la proche banlieue.  

    Elle avala un café noir sans sucre, puis pris une douche rapide.

    Elle s’habilla en toute hâte d’un tailleur jupe pied de poule, d’une chemise blanche et mis des escarpins pas trop hauts pour pouvoir marcher à son aise.

    Elle se maquilla très légèrement ce qui faisait ressortir ses yeux verts et coiffa ses cheveux bruns d’une queue de cheval basse.

    Elle prit sa voiture une mini Austin de couleur noire. Et pris la route pour atteindre son point de rendez-vous.  

    Le trafic était fluide et elle arriva en avance. Une horde de photographes étaient déjà massés à l’extérieur devant les portes tambours de l’hôtel.

    Elle sorti son badge de journaliste et son carton d’invitation.

    ‘’Judith Barnet cria-t-elle au surveillant qui tentait de faire sa loi à l’entrée ..

    Ce dernier la laissa entrer sans broncher : ‘’par ici mademoiselle’’

    Elle se retrouva vite devant la porte sur laquelle était scotchée une feuille où il était écrit ‘’prenez place en silence SVP’’ .

     Elle entra, la porte se referma derrière elle et se retrouva dans une grande salle avec des sièges vides. Une estrade  et deux fauteuils en velours rouge l’un en face de l’autre.

    Et sur le mur une affiche sur laquelle était inscrit ‘’Chris Wallas la France de demain’’

    Bon sang, se dit elle je pensai être dans une conférence de presse qu’est-ce que ça veut dire ? Où sont les autres journalistes ?

    Puis la porte s’ouvrit à nouveau : c’était lui .

    A sa grande surprise, il était seul,

    « Judith ma chère Judith Je suis heureux de te retrouver ici commença t il .. Tu n’as pas changé, toujours aussi merveilleuse’’

    Elle ne savait pas quoi dire. Sa voix si douce et ferme à la fois semblait l’hypnotiser.

    "Viens, installe-toi dans ce fauteuil continua-til". Elle s’exécuta sans réfléchir

    "Voilà Judith, j’ai pensé à toi pour ma campagne électorale’" Je ne comprends pas, pourquoi moi dit-elle ?

    "Parce que je te suis depuis toutes ces années et je sais que tu es la meilleure dans ton domaine. Je te propose d’ être mon attachée de presse personnelle. Ne refuse pas Judith c’est un tremplin pour ta carrière réfléchi bien.".

    Une fois de plus et malgré tout le temps passé elle était en admiration devant cette beauté glaciale qu’était Chris. Un homme d’une trentaine d’années cheveux noirs courts, les yeux noisettes qui donnaient à ses regards une profondeur indéfinissable.

    Elle regarda sa montre et vit qu’il était déjà 16 h10. Cela faisait déjà plus d’une heure qu’elle l’écoutait lui raconter sa progression personnelle pour atteindre ses objectifs : devenir maire.

    Elle en oubliait même tout ce qui avait pu les séparer et accepta très rapidement  le job.

    Parfais dit-il tu commences de suite .. la conférence de presse commence 17 H je vais te présenter officiellement.

    Mais mon journal  ? murmura t elle . Ton journal dit il, je l’ai racheté il y a  une semaine eh oui lança-t-il, tu as devant toi le nouveau directeur de « la nouvelle gazette ».

    Sa toute-puissance l’impressionnait encore et elle savait déjà qu’elle ne pourrait plus rien lui refuser.

     

    ==========partie 3 ==================

     

    La conférence de presse se déroula sans problème, elle fût présentée comme l’attachée de presse en titre de Chris.


    Vers 18 Heures elle n’en pouvait plus son estomac gargouillait tant elle avait faim. Il est vrai qu’elle n’avait avalé depuis son réveil, qu’un café noir sans sucre.


    Elle voulut prendre congés pour rentrer chez elle et s’avança près de Chris.

    « tout le monde est parti, je vais rentrer chez moi maintenant lui dit-elle doucement, il est déjà tard.


    "Non non non mademoiselle" rétorqua t-il , "nous n’en avons pas fini pour aujourd’hui : j’ai réservé une table pour deux ici même tu ne peux pas me laisser tomber.."


    Et une fois de plus elle acquiesça..

    Au restaurant, lui fût servi un repas gastronomique accompagné de coupes de ‘’Moet et chandon’’


    Pendant tout le repas, elle ne cessait de penser qu’elle était une fois de plus tombée dans le piège infernal de l’amour et qu’elle ne saurait faire volte face.

    Et en effet à la fin du repas 


    « ’je loge ici, j’y ait une suite » dit-il avant de demander qu’on mette son addition sur sa note. « Il serait dangereux de te laisser repartir avec tous les verres que nous avons bu ».


    Alors elle le suivit dans sa chambre, ils étaient à nouveau seuls et l’alcool aidant ce qui devait arriver arriva : il l’embrassa.


    « non, on ne doit pas » commença t-elle à dire lorsqu’il posa son index sur sa jolie bouche..


    Dans sa tête il lui semblait entendre une voix qui lui disait ‘’il est revenu pour toi laisse toi faire. Mais elle refusa qu’il aille plus loin. Je vais appeler un taxi c’est plus sage. Et puis mon chat m’attend…


    « tu as raison je vais le faire appeler» j’ai vraiment envie que nos relations soient saines.


    10 minutes plus tard le concierge sonna pour annoncer le taxi. Il la raccompagna à la porte de la suite. Je te contacte demain. Bonne nuit


    Sur le trajet, elle, repensa à cette folle journée. Elle était fière d’avoir réussi à mettre la distance nécessaire entre eux.


    Elle ouvrit la porte de son appartement et un gros chat noir et blanc vint se frotter à ses jambes.


    « tu avais faim toi aussi, mon Mister Chris dit-elle.

    S’entendant parler, elle se mit à rire, elle avait donné à son chat, le nom de cet homme..

    Elle se rendit dans la cuisine et nourri le gros chat qui ronronnait de joie.


    Puis elle se déshabilla rapidement et se laissa tomber sur son lit . ''Demain est un autre jour'' eu elle juste le temps de murmurer avant de s’endormir profondément…

     

    .../...

     nathie 12/03/19