• Arlette A vos plumes

  •  

     

     

    atelier n° 26 d'Arlette .. pour jouer clique ↓

    Repas dominical

    Jumeau, clou, tête, côte, barbe, jarret, queue, souvenir,

    blanc,

    assaisonner, remonter, débarrasser.

    Repas dominical   Repas dominical

     


    Quand j’étais enfant LE repas dominical était le poulet rôti-frites.

    Chez nous,  maman nous cuisinait plutôt de la queue de bœuf ou un jarret de porc avec des choux façon potée c'était moins cher à l'époque..

    Bien plus tard , lorsque le Barbecue fut à la mode , il n’était pas rare de voir sur la grille une côte de porc qu’on pouvait assaisonner de ketchup.

    Dans mon souvenir on avait même le droit de boire du Cocacola. Je me souviensn on gardait les bouteilles de verres qui étaient consignées et on les échangeaient au petit bistro du coin pour se faire quelques sous .

    Lorsque le repas était terminé il fallait tout de même débarrasser et aider à la vaisselle.

    Les jumeaux des voisins invités pour Evènement se disputaient et faisaient la tête à savoir qui allait remonter le plus vite ses manches pour mettre les mains à l’eau.

    Plus tard dans l’après midi maman sortait sa machine à faire des barbes à papa qu’elle faisait avec du sucre blanc. Mais le clou  du repas , c'était les glaces en forme d'esquimaux glacés  pralinés faites maison qu'elle nous distribuait et qui viennent encore aujourd'hui titiller mes papilles de gourmande.

     

    nathie 26/10/2017

     

     

    Pin It

    25 commentaires
  • À vos plumes chez Arlette (Pélagie) N°25

     pour jouer clique sur l'image ↓

    Le ciné club

     avec les mots

    Trogne, volonté, bout, azur, rebord, affrontement,

    afficher, basculer, embraser, dévorer, propre, mort.

     

    Le ciné club

    Tu te souviens  du ciné club de minuit à la TV  quand on priait les parents de ne pas aller au lit ?

    « . allez maman y’a un film bien ce soir.. » c’était l’affrontement à coup sûr. On faisait tout pour avoir le droit de rester regarder…Mais maman nous laissait toujours finalement..

    Une fois installés dans le canapé  on débattait entre nous pour savoir de quelle manière le héros allait trouver la mort ? Allait-il se faire dévorer par un Alien , ou basculer du rebord d’une falaise ?

    Le film de ce soir était il un triller qui nous tiendrait éveillé au bout de la nuit ? ou un film d’horreur au sens propre avec de ''l’hémoglobine  à la framboise'' c'est comme ça qu’on appelait le sang entre nous..

    Alors, là  je revois la petite trogne de mon petit frère dire à maman j’ai pas peur moi .et elle qui lui répond.’’ ok tu peux y aller aussi ‘’

    La musique du générique commençait et l’on entendait  des ‘’chut, ça commence’’ et la volonté d’entrer dans le vif du sujet était palpable

    Le film commençait ..

    Sur l’écran  Le bleu azur de la mer faisait place à un grand feu qui commençait à embraser  toute la forêt d’une petite ville d’un pays lointain….

    Maman apportait des pop corns faits maison… sur nos visages on pouvoit voir s'afficher un certain bonheur.. celui d'être ensemble..

    Et vous des souvenirs de ciné club ?

     

    nathie 17/10/2017

     

    Pin It

    39 commentaires
  • À vos plumes chez Arlette (Pélagie) N°24

    clique pour participer ↓

    l'exposé d'Hervé

    mots imposés  

    Horizon, cocon, course, semaine, matériel, découperinonder, saisir, mitrailler, reprendre, hauteencombrant, blanchâtre, proche, minutieux

    l'exposé d'Hervé

     

    C’est la course pour Hervé, il ne lui reste plus qu’une semaine pour rendre son exposé sur le monde des insectes.

    Il réunit son encombrant  matériel. : des tableaux avec des dizaines de photos qu'il a découpé, classé et collé .Un travail minutieux  effectué avec soin.

    Il avait installé des cocons dans sa véranda. Une lumière blanchâtre  pouvait traverser les hautes vitres et inonder la pièce de soleil.

    Depuis des semaines il avait du mitrailleavec son appareil photo les cocons espérant saisir le moment T où les chrysalides deviendraient des papillons. Le moment était proche il le savait.  

    Mais la nature prend son temps et il n’était pas en mesure de dire à quel moment le miracle se produirait.

    A l’horizon le ciel devenait gris, il va falloir encore un peu de patience pensa t il avant de reprendre  son appareil en main et faire de nouveaux clichés..

     

    nathie 08/10/2017

     

     

    Pin It

    18 commentaires
  •  défi d'Arlette pour jouer clique ↓

     

     

    mots à caser: Cité, chance, carreau, campagne,

    descente, famille, fond, pendus

     

    Les noces d'Etienne

    Fils d’une cité de la région parisienne, Etienne  est  appuyé sur le carreau de la fenêtre de la cuisine.

    Dans ses songes Il s’imagine épousant une jeune fille de bonne famille d’un village de campagne.  

     Le banquet serait présenté sur des longues tables nappées de draps blancs. La veille on aurait fait le plein de victuailles faites maison, descendu les saucissons et les jambons pendus au plafond depuis des mois et sorti les fromages de la cave. Le vin coulerait à flot pour fêter ce jour heureux. Dans l’air flotterait le parfum de tout le bonheur que l’on attend d’un tel événement.

    Quand un "tu n’oublies rien  jeune homme'' ?  le sort de sa torpeur.

     c’est  sa mère  qui lui crie dessus.. alors c’est la descente immédiate, fini le joli rêve. ça y est penses t il cette fois j'ai touché le fond ce n'est pas mon jour de chance...   Retour à la réalité. Il n’a que 15 ans et sur la cuisinière le café déborde..

    Café bouillu, café foutu ! t’es bon pour en refaire un autre.. et vite petit rêveur..

     05 juin 2017 Nathie

     

    Pin It

    37 commentaires
  • Exo n°2 chez  Assoula

    insérer cette phrase dans un texte :

    ... « Au fil des jours les couleurs reviennent » ...

    et atelier n°13 dee   ciao  hiver

    Avec les mots :

    Première, aléatoire, brusque, nouveau, perdu,
    foudre, vie, pied, surface, soleil, durer,
    succéder, attendre, repartir,croire, espérer, briller.

     

    A première vue, le soleil,  espéré  depuis des jours,  semble ne pas vouloir repartir.  
    Les jours se succèdent et il brille de nouveau annonçant sans plus attendre la fin de l’hiver.
    Il est permis de croire que cela va durer et que l’on en a fini des brusques chutes de températures et des aléatoires précipitations de neige.

    Au fil des jours les couleurs reviennent c’est la vie qui reprend ses droits. La surface des jardins se couvre de pieds de  crocus multicolores  ...Et partout la lumière que l’on croyait perdue illumine tout comme un coup de foudre qui réchauffe les cœurs

    C’est le printemps ! tant espéré qui s’installe. Tout peut revivre à présent  

     Nathie 12/03/2017

    Pin It

    50 commentaires
  • A vos plumes 8 décembre

    mentir par tradition

    Avec les mots :

    Fête, saint(e), auspices, le merveilleux, envisager, toucher, apporter, acheminer, mystique, protecteur(trice), local(e), fantastique.

     

    C’est en période de fêtes que le merveilleux rejoint le mystique.

    En effet, afin d’apporter des étoiles plein les yeux des enfants, les adultes leur racontent des histoires fantastiques qui commencent le 6 décembre par la venue de saint Nicolas qui vient rendre visite aux petits et dépose des friandises dans leurs souliers.

    Le dernier mois de l’année devrait se terminer sous les meilleurs auspices et toucher les enfants du monde entier.

    On leur fait croire que le Père Noel acheminera, en une seule nuit, des milliers de cadeaux fabriqués par des lutins dans un local au pôle nord et ce, dans un traîneau tiré par des rennes volants.

    C’est en devenant adultes et parents protecteurs, que l’on raconte à notre tour, ces histoires qui pourtant n’ont ni queue ni tête mais qui font briller les yeux des enfants et réanimer la magie de Noel chaque année.

    C’est ainsi que persiste, au fil du temps et d’une génération à l’autre, le plus grand mensonge de l’année sans envisager de le stopper un instant..

     

    nathie 10/12/2016

    Pin It

    18 commentaires
  • Challenge d'Arlette    ==►A vos plumes

    mots à caser :

    boucan  Grisaille... morose... encore... cuisine... couette... apprécier... direction..détendre..... affronter... panne.. grand-peine... Tellement... raviver... boire...

     

    Jean avait quitté la grisaille morose de Paris et  conduisait depuis tôt le matin. Habituellement il n’était pas tellement matinal.

    Retraité depuis quelques mois,  il  appréciait  encore bien de rester et se détendre sous la couette .

     Mais ce matin alors qu’il était en train de boire son  café dans sa cuisine, un article dans le journal avait attiré son attention  et ravivé sa mémoire. Une photo de son père, qu’il n’avait pas vu depuis au moins quinze ans, figurait à la page des faits divers avec ce titre «  tué par un chauffard ».

     Ce n’est sans grand-peine que Jean  avait pris la direction du  Var  pour se rendre à  Garréoult, le village de son enfance, qu’il n’avait pas revu depuis si longtemps.

    Alors qu’il ne lui restait qu’une centaine de kilomètres à faire sa voiture tomba en panne et une alarme retenti. Alors ce boucan réveilla  Jean de ce terrible cauchemar et décida d’affronter son père en lui téléphonant sans plus tarder.

     

    Nathie

     

    Pin It

    38 commentaires
  •  

    Chez Arlette - defi jusqu’au 2 novembre


     

    Mémoire vie briquet besoin paysage-perpétuer- s’épauler préparer garder se lever
      – simple journalier clair blanc


     

    Le paysage   de mon enfance que j'ai gardé  en mémoire me revient. Une vie simple sans besoin particulier.  Maman se levait   tôt le matin pour ses tâches journalières.  Une dure  journée commençait pour elle.

    Comme sa mère avant,  elle perpetuait les gestes les plus élémentaires : allumer le feu de la cuisinière pour préparer le petit déjeuner,  à la différence qu’elle pouvait s’épauler d’un briquet  pour le faire.

    Puis elle venait me réveiller en ouvrant les doubles rideaux de la fenêtre de ma chambre. La lumière , d’un blanc éclatant, entrait d’un coup et tout devenait clair . Ma journée commençait…

    (ce  texte n'est pas autobiographique ) 

    Pin It

    30 commentaires
  • Avec ces mots

    j'ai participé au petit jeu d'Arlette notre fée capucine 

    qui proposait d'imaginer un petit texte avec  les mots à caser suivants...

    -----------------------------------------------
    ↓ Pâleur... paysage... miroir... instant...   ↓
    ↓ saisir... cause...destinée...reflet.            ↓
    -------------------------------------------------

    C'est en se coiffant devant le miroir que June aperçu la pâleur  de son visage.
    Le reflet de son image ne mentait pas. Un instant elle cru voir sa destinée : une vie de souffrance dans un paysage de douleur.
    Refusant de l'accepter, elle saisie la brosse et arrangea de nouveau sa coiffure..
    Ouf, disparue l' image qu' elle voyait. Désormais une toute autre histoire se dessinait.
    En chassant la cause de ses mauvaises visions. elle s'imaginait un avenir radieux..

    ------------------------------------------------------------------

    Pin It

    34 commentaires
  • j'ai trouvé un défi interressant chez Arlette et j'ai participé.

    une liste de mots est donnée aux  participants  qui doivent écrire une petite histoire en incluant les mots imposés.

    j'ai été surprise de la facilité que j'ai eu pour jouer à ce petit jeu..

    Des mots à caser

    Mots à utiliser  

    Attente – Mystère – Miracle – Âme – Jour  -Monotone – Muette – Lointaine -Communs – Terrible -Sortir – Habiller – Se rendre – Garder – Eviter -

    voici mon texte 

    Justine est en attente d’un heureux événement. Fille, garçon ? Le mystère est entier. Lors de l’échographie, elle n’a pas voulu savoir. Elle laisse le destin faire. Le  miracle de la vie décidera si cette petite âme quelle porte en elle sera demoiselle ou garçon.

    Les jours s’allongent, monotones. Les saisons muettes  défilent gardant pourtant encore lointaine la vérité sur ce secret commun qui semble par moment terrible. L’enfant qui va sortir de son ventre,  devra t elle l’habiller en robe ou pantalon ? elle doit se rendre à l’évidence et garder son mal en patience et eviter d’y songer sans arrêt . C’est inévitable : bientôt elle saura …

    pour participer c'est sur le blog d'Arlette==> ici 

    bisous bisous

    Nathie 

    Pin It

    39 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique